Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
17/03/2016

ANMSM - Rencontre au sommet de la montagne franco-italienne

Le Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne (ANMSM), M. Charles-Ange GINÉSY a été invité samedi 12 mars par M. Guy HERMITTE, Maire de Montgenèvre et Vice-Président de l'ANMSM aux Alpes du Sud, à visiter le domaine de la Via Lattea skis aux pieds.

La délégation française a été accueillie à Sestrières par les Maires de Sestrières, Cézanne et Clavière, MM. Valter MARIN, Lorenzo COLLOMB et Franco CAPRA, ainsi que les gestionnaires du domaine skiable international, M. Giovanni BRASSO Président de la SPA Sestriere et M. Alessandro Perron CABUS, administrateur délégué, accompagnés de leurs collaborateurs.

Le 5e domaine skiable au monde comprend les stations italiennes de Sestriere, Sauze d’Oulx, Oulx, Sansicario, Cesana, Pragelato, Claviere et la française Montgenèvre. Ce ne sont pas moins de 212 pistes et 69 remontées mécaniques qu’offre cet espace transfrontalier de sports et loisirs de montagne hiver comme été.

Autour d’un repas partagé dans l’un des 30 refuges que compte le domaine au restaurant du sommet du Fraiteve (2700m), le Président de l’ANMSM a échangé avec ses hôtes sur les problématiques auxquelles sont confrontées les stations et qui ont pu être évoquées par le Président du Conseil Régional PACA, M. Christian ESTROSI, et le Président du Conseil départemental des Hautes-Alpes, M. Jean-Marie BERNARD, lors du séminaire ANMSM Alpes du Sud tenu la veille à Montgenèvre.

Le développement de l’investissement en équipements des domaines skiables, notamment d’enneigement de culture, représente un enjeu de premier plan. La France ne compte à l’échelle nationale que 29% de pistes couvertes par de l’enneigement de culture, tandis que ce taux s’élève à plus de 60 % en Italie, où l’exploitation du tourisme hivernal est largement accompagnée par la Province, aussi bien en investissement qu’en fonctionnement.

Autres enjeux majeurs, le désenclavement tant routier que numérique et la diversification de l’offre touristique toute saison ont été débattus, illustrés par l’accès wifi au sommet du Fraiteve et la navette VTT gratuite estivale reliant Montgenèvre à Bardonecchia via Pragelato.

Les Maires de l’Union de Montagne des communes de la Vallée Olympique souhaitent envisager la création d’une structure similaire à l’ANMSM en Italie qui pourrait interagir et échanger avec son homologue française. M. Charles-Ange GINÉSY a notamment souligné la nécessité d’harmoniser les normes de préventions et de signalétiques relatives à la sécurité en montagne au niveau européen. A ce sujet, la station de Montgenèvre expérimente cette saison avec 9 autres stations françaises une nouvelle norme d’information sur le risque d’avalanche en dehors des pistes balisées et ouvertes, utilisant les couleurs et les pictogrammes déjà en vigueur en Italie. Suite à la visite en mars 2015, à Montgenèvre, de M. Thierry Braillard, Secrétaire d’État chargé des Sports, une réflexion a en effet été menée sur l’efficience du drapeau d’avalanche actuel (3 couleurs : jaune, à damiers et noir), avec l’ANMSM et Domaines skiables de France (DSF).

Les échanges ont aussi porté sur le développement et la promotion d’un tourisme durable à travers la valorisation du patrimoine naturel et culturel et la mobilité douce, dont transfrontalière. MM. Valter MARIN et Guy HERMITTE ont évoqué des projets pouvant s’inscrire dans le cadre des programmes ALCOTRA 2014-2020 afin d’étendre et de relier les grands itinéraires européens qui traversent les deux versants français et italiens tels que la Route des Grandes Alpes, la Via Francigena, sur les Pas des Huguenots, le GR5, la Via Alta, la Via Alpina, la Via Rhôna… M. Charles-Ange GINÉSY s’est déclaré particulièrement intéressé par les perspectives de ces itinéraires susceptibles de relier les régions du Piemont et de la Ligurie à la Via Rhôna, via les Départements des Alpes du Sud. La montagne doit aujourd’hui s’adapter à l’évolution des pratiques et promouvoir une itinérance transfrontalière avec la création de produits touristiques innovants offrant des itinéraires pédestres et cyclo -VTT et VAE- afin de conférer un rayonnement international aux cols alpins. Ces produits devront s’appuyer sur une amélioration des services, des aménagements communs et une communication mutualisée à l’échelle internationale. 

Retour