Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
06/11/2014
Le député revient sur son bilan parlementaire

Le député revient sur son bilan parlementaire

Le Député Charles Ange Ginesy a organisé des réunions locales à Vence et Carros afin de rendre compte du bilan parlementaire de cette année 2014 et des sujets d'actualité qui touchent tous les concitoyens. Au programme : politique nationale, chômage, emploi, impôt, économie et environnement.

Le député est revenu sur la politique menée par François Hollande « qui n’est en rien ce qu’il avait promis aux Français. Au lieu de s’occuper des véritables problèmes économiques et sociaux de notre pays, le Président fait le choix des écrans de fumée sans propositions concrètes. Nous avons besoin d’alléger la charge administrative qui pèse sur nos entreprises asphyxiées par trop de réglementation. La France est championne d’Europe des charges pesant sur les entreprises avec un taux de 64,7% quand en Allemagne il est de 49,4% et que la moyenne mondiale est de 43,1%. En 2013, il y avait plus de 63 000 faillites de sociétés dans notre pays. Il est maintenant temps de revenir sur les 35h, de revenir sur la suppression de la défiscalisation des heures supplémentaires qui pèsent énormément sur le pouvoir d’achat de nos concitoyens. »

Aujourd’hui, les mesures fiscales asphyxient les entreprises, pressurisent les citoyens par toujours plus d’impôts. Le député se demande « Pour quel résultat ? Sur le plan économique, nous avons un taux de croissance qui avoisine les 0.3% et aucune réaction du Gouvernement en place. On nous promettait de résorber le chômage avant fin 2013 et il n’en est rien... Depuis 2012, c’est plus de 1000 chômeurs par jours qui viennent s’ajouter aux 5 millions de chômeurs. »

Concernant la « pause fiscale » annonçée par le Président François Hollande, Charles Ange Ginesy déplore l’annonce d’une augmentation supplémentaire de la taxe d’habitation pour les résidences secondaires.

Ainsi, le Député-Maire a appelé de ses vœux un changement radical dans la conduite de la Nation « Nous ne pouvons plus perdre deux années dans cette situation d’attentisme. Les Français veulent des réponses sur l’emploi, la retraite, le pouvoir d’achat… Nous avons besoin sur le plan économique d’une restructuration pour remettre notre pays sur les rails de la croissance en cessant de compliquer la vie à nos artisans, à nos entreprises et nos concitoyens. Notre force politique doit maintenant se préparer à gouverner dès demain. Il faudra pour cela proposer un projet politique: flexibilité de l’emploi, grande réforme fiscale, reprise des grands projets d’investissements et d’innovation. 

Toutefos, il reste dans la "boite à outil" du Président de la République trois possibilités :

- Mener une politique efficace et restructurant le pays, mais je n’y crois plus...
- Démissionner de son mandat, mais je n’y crois pas non plus...
- ou bien dissoudre l’Assemblée Nationale. Je pense que c’est la seule solution pour engager de nouvelles mesures pour la santé de notre pays et pour l’avenir de nos enfants.
»

Ces réunions ont été pour le parlementaire l’occasion de redonner la parole aux habitants de la circonscription afin de mieux comprendre leurs inquiétudes et les défendre devant la représentation nationale notamment concernant les rythmes scolaires, les coupes budgétaires sur la défense nationale, la sécurité intérieure, les dotations aux collectivités, la fiscalité ou encore l’ « inflation législative ».


image
Retour