Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
05/04/2016
Alpes d'Azur – Budget 2016 : pas d'augmentation de la fiscalité

Alpes d'Azur – Budget 2016 : pas d'augmentation de la fiscalité

Charles Ange Ginésy a réuni l'ensemble des membres du conseil communautaire d'Alpes d'Azur à Puget-Théniers pour le vote du budget primitif 2016. Une séance où l'ensemble des délibérations ont été adoptées à l'unanimité, notamment 0% d'augmentation de la fiscalité.

En préambule de cette séance, Charles Ange Ginésy a rappelé sa préoccupation, pour Alpes d’Azur, de garder des finances saines « pour continuer à développer notre territoire et y créer des emplois, or dans les années à venir, de nouvelles compétences vont échoir à notre intercommunalité : le tourisme en 2017, hormis le champ de compétence de la station de Valberg, grâce au combat des maires des stations de France qui ont réussi à modifier la loi en ce sens ».


Autre compétence qui échouera à Alpes d’Azur : la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations (loi Gemapi). « Si on ne trouve pas une solution au niveau départemental, je ne sais pas comment la communauté de communes pourrait avoir les reins assez solides pour y faire face, souligne Charles Ange Ginésy, je milite pour que nous ayons un syndicat mixte départemental pour gérer cette affaire-là, j’ai bon espoir que nous ayons le soutien de la Métropole Niçoise pour cela ». Deux nouvelles compétences auxquelles s’ajoutera celle de l’eau et de l’assainissement en 2020.


« Ceci ajouté aux compétences déjà acquises par l’intercommunalité comme la santé, la jeunesse, la petite enfance… qui ont des besoins financiers toujours accrus ». Une situation contrainte pour l’avenir d’Alpes d’Azur dont les conseillers ont toutefois voté à l’unanimité la non augmentation de la fiscalité des foyers.


Concernant le budget primitif, l’intercommunalité a voté des investissements à hauteur de 3 675 436€ pour réaliser de nombreux projets dont celui, très important, de la maison de santé de Roquestéron ( 1 131 000€), les travaux nécessaires dans les écoles d’Alpes d’Azur, leur équipement informatique, le lancement de l’étude du sentier du  Balcon des gorges de Daluis, la mise en place du schéma départemental du numérique…


Côté OM, 338 000€ seront alloués pour l’achat d’une benne à ordures ménagères, l’achat de colonnes pour la vallée de l’Estéron, des travaux sur la déchetterie de Puget-Théniers.


D’autres sujets ont également été abordés à l’occasion de cette séance dédiée au budget primitif : l’étude pour la création d’une cuisine centrale sur le territoire Alpes d’Azur. « La CCAA s’implique en faveur du développement d’une économie locale diverses et pérenne et d’un environnement scolaire de qualité, aussi, afin de poursuivre la mise en œuvre de ces deux ambitions, je propose d’étudier l’opportunité et la faisabilité de la création d’une cuisine centrale en circuits courts qui seraint au service des écoles de la CCAA et permettrait de mutualiser la production de repas avec d’autres structures locales re restauration hors domicile ». Un projet de 40 000€ qui serait financé à 80% par l’Etat.


Enfin, à la demande du maire de Villars-sur-Var, Edgar Malausséna, le président a fait le point sur la fermeture annoncée de la gendarmerie de Villars. « L’ensemble des maires de l’ancien territoire de Villars-sur-Var se sont rassemblés derrière Edgar Malausséna afin de protester contre cette fermeture », explique Charles Ange Ginésy. Fermeture qui n’a pas de sens selon le maire de Villars, « sauf celui d’abandonner les populations rurales ». Le président d’Alpes d’Azur a donc proposé que l’intercommunalité prenne en charge les frais d’avocat qui seront engagés pour sauver la structure et une délibération a été prise à l’unanimité par l’ensemble des conseillers en ce sens.

 

Retour