Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
01/02/2015
Puget-Théniers – Alpes d'Azur aux côtés des associations

Puget-Théniers – Alpes d'Azur aux côtés des associations

Les représentants de la communauté de communes Alpes d'Azur se sont réunis autour de leur président Charles Ange Ginésy pour aborder plusieurs points d'un conseil communautaire riche en échanges.

En tout premier lieu, et dans le cadre des Nouvelles Activités Périscolaires, le président Ginésy a évoqué les demandes des associations intervenant dans le cadre des NAP « qui ne peuvent attendre les versements de la CAF » qui doit les payer, « cela représente 327 660€ pour l’année 2014, ces associations font un travail exceptionnel auprès de nos enfants, il faut les aider au maximum », a souligné Charles Ange Ginésy, alors que le conseil, à l’unanimité, votait pour octroyer cet acompte en attendant les versements de la CAF.


Après avoir accueilli Evelyne Colle à la présidence de la commission Ressources Humaines d’Alpes d’Azur (qui vient en remplacement de Mme Reidelsberger), a été abordé le plan de communication pour mieux sensibiliser les habitants du territoire à la gestion des déchets. « Il est des secteurs qui ont un mauvais tri, notamment sur le verre, a expliqué Edgar Malausséna, président de la commission Environnement, nous avons des difficultés à pérenniser les gestes de tri ». Ainsi, la commission préconise, outre le fait d’avoir une vision globale du territoire, de lancer un plan de communication avec la présence d’ambassadeurs du tri, des affiches, des flyers, des réglettes indiquant quel déchet doit aller dans quel containeur, sans oublier des mallettes à but pédagogique « car on sait bien que ce sont nos enfants qui nous poussent à bien trier ». Coût de cette opération : 38 650€, dont 80% subventionnables.


Enfin, dernier grand point abordé : le soutien à la candidature du Parc National du Mercantour à l’inscription au Patrimoine mondial de l’UNESCO. « C’est une volonté affichée par le PNM depuis de très nombreuses années, a expliqué Charles Ange Ginésy, mais depuis 1 an, le PNM met les bouchées doubles, s’étant également engagé avec 5 autres partenaires italiens pour ce classement ». Un classement au Patrimoine mondial de permettrait à ce dernier d’avoir une visibilité et une reconnaissance internationales, « nous possédons des richesses exceptionnels, notamment géologiques, le fait d’être au Patrimoine mondial de l’UNESCO nous assurerait une couverture médiatique et un éclairage touristique nécessaire au développement de notre territoire rural», a souligné Charles Ange Ginésy. 

 

Retour