Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
12/12/2016
Alpes d'Azur – Le débat sur l'orientation budgétaire validé

Alpes d'Azur – Le débat sur l'orientation budgétaire validé

A l'approche de la fin de l'exercice 2016, le Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur, Charles Ange Ginésy, a présenté son orientation budgétaire pour l'année à venir. Des grands axes validés à l'unanimité portant notamment sur 0% d'augmentation de la fiscalité directe, la reconduction de la politique d'investissement et l'accentuation de la politique de gestion rigoureuse de la dépense publique.

« Cette année encore, nous nous inscrivons dans un contexte difficile. 2016 laisse de profondes marques avec l’attentat de Nice, des flux migratoires qu’il faut pouvoir gérer et des indicateurs économiques qui sont tous au rouge avec la progression constante du chômage au niveau national ( 12% contre 9% sur le territoire d’Alpes d’Azur), l’augmentation de la dette nationale qui s’élève à 2178 milliards d’euros», a expliqué en introduction le président avant d’ajouter : « Nous gérons avec Éric Ciotti la question des mineurs isolés au maximum de nos possibilités mais nous attendons de l’Etat et du Gouvernement qu’ils prennent leur responsabilité sur la crise migratoire».


Revenant à l’exercice budgétaire, « Alpes d’Azur affichera fin 2016 un compte administratif en équilibre, malgré une baisse drastique de 75% des aides de l’Etat sur les 4 dernières années des baisses de dotations de toutes parts, alors que nos compétences ne font que croître ». Subventionnement des nouvelles structures indispensables à Alpes d’Azur, comme la maison de la santé de Roquestéron, prise en charge des NAP sur le plan du scolaire, gestion de l’explosion des encombrants… c’est de manière très détaillé qu’il a dressé le portrait large des enjeux sur le fonctionnement 2017  faisant feu de tout bois dans ses propositions pour non seulement maintenir tous les services déjà mis en place pour la population, mais aussi pour continuer à développer le territoire. Un véritable tour de force dans lequel le président à préciser « Mettre toute mon énergie ainsi que celle de ses services administratifs » qu’il a tenu à féliciter grandement.


Ainsi, pour ce débat d’orientation budgétaire, Charles Ange Ginésy a annoncé la poursuite de l’aménagement des écoles, la rénovation de certaines d’entre elles, tout en poursuivant son souhait « de compléter l’offre mise à disposition des élèves et enseignants avec de nouvelles acquisitions d’ordinateurs, tablettes numériques ou Tableaux Blancs Interactifs car je veux une éducation d’excellence pour nos enfants ».


Quant à la Fibre amenant le Très Haut débit Internet, Charles Ange Ginésy a regretté « un petit retard pris par les entrepreneurs, il s’agit d’un décalage de 2 ou 3 mois ». Malaussène, Massoins, Puget-Rostang, Puget-Théniers, Thierry, Touët-sur-Var et Villars-sur-Var devront donc attendre quelques mois encore. Valberg devrait recevoir le Très Haut débit fin 2017. « Tout ceci est possible grâce au soutien sans faille du Département, qui apporte une aide à notre collectivité, qui soutient le collège de Puget-Théniers, porte à bout de bras l’abattoir de l’ancienne sous-préfecture, subventionne les travaux de son hôpital et j’ai le bonheur de vous annoncer que la construction d’une caserne de pompier toute neuve est étudiée pour Puget-Théniers également ». De nombreux aménagements qui confortent le territoire Alpes d’Azur, créant des emplois et de la vie économique. Mais la vision de Charles Ange Ginésy ne s’arrête pas là, puisque Alpes d’Azur continuera à s’investir dans le développement durable avec Natura 2000, la réserve des gorges de Daluis, le développement des véhicules électriques …


Enfin Charles Ange Ginésy est revenu sur les transferts de compétence « qui arrivent rapidement » : La compétence Tourisme, qui écherra à Alpes d’Azur au 1er janvier 2017, exception faite de Valberg qui est en cours de classification en tant que station touristique et pourrait conserver sa propre compétence Tourisme. Autre compétence arrivant dans le giron d’Alpes d’Azur : l’urbanisme (au 1er janvier 2017), compétence nécessitant la création d’un Scot intercommunal afin de ne pas « figer » les communes, la gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations sera acquise à la communauté de communes au 1er janvier 2018. De nouvelles compétences qui posent le problème de leur financement, l’Etat déléguant aux intercommunalités sans pour autant proposer de financement en contre-partie, et qui forceront Alpes d’Azur à trouver de nouveaux financements pour continuer sa politique de développement harmonieux du territoire.


Un discours dont la trame de fonds est restée la volonté de ne pas augmenter les impôts pour les ménages. « Depuis 2014 nous avons pris cet engagement et avec des efforts de gestion colossaux nous pouvons encore le tenir en 2017. 0% d’augmentation des impôts locaux pour la 4ème année consécutive, c’est une fierté quand on voit le désengagement de l’Etat à nos côtés et les efforts qui nous sont imposés alors qu’il ne les pratique pas pour lui-même. »

Retour