Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
20/12/2014
Alpes d'Azur – Les grandes orientations budgétaires à l'ordre du jour du conseil communautaire

Alpes d'Azur – Les grandes orientations budgétaires à l'ordre du jour du conseil communautaire

Réunis autour de Charles Ange Ginésy, président de la communauté de communes Alpes d'Azur, vice-présidents et conseillers communautaires ont abordé les grandes orientations budgétaires pour l'année à venir.

C’est au cours d’un conseil communautaire bien chargé que les membres de la communauté de communes Alpes d’Azur ont évoqué les grandes orientations budgétaires pour 2015, même si le budget ne sera bouclé que vers la fin du mois de janvier. « Un débat utile car il s’agit de définir la politique générale pour les actions d’Alpes d’Azur, cela nous permettra d’orienter certaines décisions selon vos remarques, a expliqué Charles Ange Ginésy aux membres du conseil.


Ces grandes lignes sont en effet fixées dans un contexte national qui n’a pas changé depuis l’an dernier : les recettes administratives resteront donc restreintes, avec une baisse générale des investissements. « En 2013, notre territoire totalisait 9,5 millions d’euros d’investissements, pour 2014, nous n’étions plus qu’à 6,3 millions d’euros ».


Au vu de ce contexte, les orientations budgétaires de la communauté de communes Alpes d’Azur pour 2015 seront marquées par une gestion particulièrement rigoureuse des deniers publics, a souhaité Charles Ange Ginésy, d’autant que le Gouvernement annonce 21 milliards d’euros d’économie qui impacteront particulièrement les collectivités locales, notamment au travers de la baisse de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF). « En 2014, cette DGF s’élevait à 380 000 pour Alpes d’Azur, nous devons prendre en compte une baisse qui nous mettra au régime sec », explique le président d’Alpes d’Azur.


Baisse de dotations, subventions d’un côté, gel de financements de l’autre, il faut s’attendre à des moments difficiles en 2015. Un état des lieux qui pourrait laisser envisager un tableau bien noir, mais Charles Ange Ginésy insiste : « C’est pour cela qu’il faut définir des axes d’investissement privilégiés, comme les affaires scolaires, car nos enfants sont notre avenir, et ce, avant de débattre du budget en lui-même ; la compétence Ecoles et Périscolaires représentant 45% du budget de fonctionnement de notre intercommunalité ». Malgré tout, le président de la CC Alpes d’Azur a martelé vouloir une augmentation de 0% de la fiscalité des ménages et des entreprises, « déjà pris à la gorge par la crise, il faut savoir que, la base des impôts évoluant, cela entraînera une augmentation mécanique des impôts, quoi que l’on fasse, il ne faut pas en rajouter ».


Concernant la dette et l’épargne d’Alpes d’Azur, le président a expliqué que la dette de la CC Alpes d’Azur s’élevait à 138 euros par habitant, alors que la moyenne nationale s’élève à 158 euros par habitant. Côté épargne Charles Ange Ginésy a affirmé qu’il sera très vigilant sur cette affaire, « l’épargne nette dépasserait les 400 000 euros selon les premiers chiffres que nous avons recueilli ». Cette capacité permet à Alpes d’Azur d’envisager des grands projets d’investissements, notamment l’arrivée du Très Haut Débit par la fibre optique, un projet qui s’inscrit dans le schéma départemental du développement du numérique et dont une partie du coût d’aménagement serait supporté par le conseil général.

Une séance bien complexe au cours de laquelle l’on retiendra la volonté des élus d’une rationalisation des dépenses de fonctionnement, une attention particulière pour préserver la capacité d’autofinancement de l’intercommunalité et une augmentation 0 de la fiscalité des ménages.

 

Retour