Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
26/06/2020
Le Département des Alpes-Maritimes lutte contre la précarisation des allocataires du RSA

Le Département des Alpes-Maritimes lutte contre la précarisation des allocataires du RSA

Le Département des Alpes-Maritimes propose, suite à l'assemblée plénière qui s'est tenue ce vendredi 26 juin, une mesure exceptionnelle pour, d'une part, lutter contre la précarisation des allocataires du RSA et, d'autre part, donner un coup de pouce aux entreprises du 06, en lançant dès aujourd'hui le plan « Agir pour l'Emploi ».

La pandémie liée au COVID-19 a frappé notre pays de plein fouet. C’est toute l’économie française qui aujourd’hui est en grande difficulté.

Durant le confinement plus de 3 000 personnes sont entrées dans le dispositif ce qui représente une hausse de 15 %. En sortie de crise, un grand nombre de demandeurs d’emploi arrivés en fin de droit au 31 mai 2020 vont également, pour une part significative, solliciter le RSA.

Ainsi, la collectivité évalue la charge supplémentaire pour 2020 à plus de 27 millions d’euros.

C’est pourquoi, à travers le plan « Agir pour l’Emploi », le Département souhaite apporter son soutien aux entreprises et aux personnes en situation de précarité.

Le plan prévoit de verser aux employeurs des secteurs marchands et non marchands qui embauchent un allocataire du RSA, s’engageant à le former, un montant de 497 euros par mois via un Contrat Unique d’Insertion pour une période de 6 à 12 mois.

Pour Charles Ange Ginésy : « C’est un dispositif ambitieux que j’espère -triplement gagnant. Gagnant pour l’entreprise qui bénéficie ainsi d’un financement immédiat, qui vient soutenir sa reprise et peut l’encourager à recruter, malgré les incertitudes. Le financement du Département représente 30 % du coût d’un SMIC.

Gagnant pour l’allocataire qui pourra reprendre rapidement un emploi et recevoir une formation. En cumulant un salaire et la « prime d’activité » financée par l’Etat, ses revenus augmenteront considérablement par rapport au RSA.

Et enfin, gagnant pour le Département puisque globalement, le montant économisé sur le versement de l’allocation RSA est supérieur au montant de l’aide versée aux entreprises. Nous nous fixons un objectif de 2 500 recrutements au cours des 12 prochains mois. Cette ambition marque une nouvelle fois l’engagement de Solidarité Humaine qui fait partie de notre ADN. »

Retour