Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
14/04/2016

Conférence de Presse : « Le Patrimoine secret de la Côte d'Azur » à Paris

Répondant à l'invitation du CRT Côte d'Azur présidé par David Lisnard, le Député, Président du Parc national du Mercantour, Charles-Ange Ginésy est intervenu pour parler de la candidature des « Alpes de la Méditerranée » au patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO.

« La candidature des « Alpes de la Méditerranée » au Patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO est une candidature particulière.

Tout d’abord parce qu’elle est portée par 7 co-candidats que sont:

• le Parc national du Mercantour ;

• le Parco naturale Alpi Marittime ;

• le Parco naturale del Marguareis ;

• le Parco naturale delle Alpi Liguri ;

• l'aire protégée régionale Hanbury ;

• les sites Natura 2000 gérés par la Provincia di Imperia ;

• le Département des Alpes-Maritimes.

Le Département des Alpes Maritimes ayant de tout temps participé aux actions menées par le Parc national du Mercantour en qualité de partenaire et de contributeur financier, s’est trouvé intégré de fait aux différentes instances de travail.

Le Département est un acteur imminent des politiques de l’environnement. Il s’est engagé à valoriser ses espaces naturels et à favoriser des couloirs écologiques, garants de cette biodiversité.

Le souhait de son Président Eric Ciotti, de positionner le Département en qualité de co candidat au projet Patrimoine Mondial de l’UNESCO apporte à la candidature une force supplémentaire.

J'ai délivré le message du Président Eric Ciotti, sur l'engagement du conseil Departemental en faveur de l'aménagement du sport, de la culture, du tourisme et de l'agriculture, au delà de ses missions régaliennes.

Cette candidature au Patrimoine mondial de l’UNESCO repose sur une histoire géologique exceptionnelle d’un territoire théâtre d’une succession d’évènements orogéniques répartis sur plus de 400 millions d'années.

Cette candidature repose sur la richesse de sa biodiversité qui n’est plus à démontrer avec la multiplicité d’espèce d’espèces animales et végétales qui en font l’un des 34 « points chauds » de biodiversité de la planète avec 269 espèces endémiques.

Cette candidature, elle est aussi particulière parce que cela fait plus de 10 ans que nous travaillons sur le dossier.

10 ans que nous le retravaillons pour permettre d’obtenir un focus sur le territoire et y intéresser l’humanité entière.

Parce que ce label apportera une fréquentation avec un tourisme ultra qualitatif.

Parce que le Mercantour vit essentiellement du tourisme et a besoin d’un développement économique durable, vital pour créer des emplois.

Voilà pourquoi, rejoindre les Dolomites, le Macchu Pichu ou le Yellowstone au panthéon du Patrimoine Mondial est notre objectif.

Ce territoire le vaut bien et nous démontrerons que notre patrimoine des Alpes de la Méditerranée mérite l’UNESCO. »

Charles-Ange Ginésy
Député de la 2ème circonscription des Alpes-Maritimes
1er Vice-président du Département
Président du Parc national du Mercantour

Retour