Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
08/08/2016
Alpes d'Azur – Gros dossiers à l'ordre du jour du conseil communautaire

Alpes d'Azur – Gros dossiers à l'ordre du jour du conseil communautaire

Lors du dernier conseil communautaire d'Alpes d'Azur, le président Charles Ange Ginésy a abordé de nombreux sujets importants pour l'intercommunalité : appel à projets de l'Agence de l'eau pour la prise de compétence Eau et Assainissement, Programme d'investissements dans les écoles, implantation de Primagaz sur la commune de Malaussène.

Grand dossier : un appel à projet de l’Agence de l’Eau pour faire un diagnostic commune par commune des réseaux et équipements Eau et assainissement. Charles-Ange Ginésy explique que « ce diagnostic permettra de faire le point sur l’eau potable, l’assainissement, les captages d’eau, une étude sur la tarification des services et sur la structure du/des nouveau(x) service(s) ». Un projet estimé à 170 000€ et qui permettra d’harmoniser le territoire dans l’avenir. En effet, la loi NOTRE impose le transfert de cette compétence à compter de 2020. Charles-Ange Ginésy ajoute : « C’est une opportunité pour Alpes d’Azur, c’est pourquoi je vous propose d’y répondre favorablement pour préfigurer la prise de compétence Eau et Assainissement par l’intercommunalité ».


Egalement, plusieurs délibérations ont concerné les écoles avec le vote d’un important programme de travaux estimé globalement à 500 000 €. En vue notamment : le lancement des études de projet et demandes de subventions pour l’agrandissement de l’école de Pierrefeu, actuellement en saturation.


Enfin, sur la question de l’implantation d’une cuve de Primagaz sur la commune de Malaussène, et devant la levée de bouclier du maire et de la population, Charles Ange Ginésy a proposé qu’Alpes d’Azur adopte une motion pour s’opposer à cette installation. « Le site actuel de Primagaz sur Carros étant un site classé Seveso et l’entreprise souhaite installer un ‘relais-vrac’ pour ses clients du département à Malaussène » a souligné le président. Le Maire de la commune explique que « les projets de  développement de Malaussène en seraient bloqué, les sites retenus se trouvent en plein cœur de forêt, ce serait mal venu pour notre tourisme, nos agriculteurs et notre artisanat». Le président a demandé au Conseil d’apporter son soutien au maire et à la population de Malaussène et souhaite que des solutions alternatives puissent être étudiées. Il a aussi proposé une rencontre avec le Préfet des Alpes-Maritimes.

 

Retour