Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
05/08/2013
Péone – Le conseil municipal entérine la création de la Communauté de Communes Alpes d'Azur

Péone – Le conseil municipal entérine la création de la Communauté de Communes Alpes d'Azur

Le député-maire de Péone Valberg, Charles Ange Ginésy, a exposé, lors d'un Conseil municipal réuni pour l'occasion, l'ensemble des enjeux et des compétences qui seront mises en œuvre à partir du 1er janvier 2014 au travers de la future Communauté de Communes Alpes d'Azur qui regroupera 34 communes. Une fusion adoptée à l'unanimité par son conseil municipal.

Après plusieurs mois de réunions et de débats entre les conseillers généraux et les élus des Communautés de Communes Cians-Var, des Vallées d’Azur et de l’Estéron, c’est un projet de fusion qui a reçu le consensus des 34 maires de la future grande intercommunalité qui était présenté au vote du conseil municipal de Péone.

« Nous avons beaucoup travaillé pour parvenir à un accord qui satisfasse tout le monde. Le schéma qui nous est imposé par l’Etat nous a amené à travailler pour fusionner 3 Communautés de Communes dont les compétences, la fiscalité et l’organisation étaient très différentes. Chacun a du faire un pas pour que cette Communauté de Communes Alpes d’Azur soit bâtie dans le consensus. Et les élus de la Communauté de Communes Cians-Var ont fait un très grand pas pour y arriver en acceptant de nouvelles compétences que nous n’exercions pas » a expliqué Charles Ange Ginésy.


Aux compétences antérieures visant à l’aménagement du territoire, l’élimination des déchets (à l’exception des déchets verts, ndlr), la protection de l’environnement, l’aménagement numérique ou encore l’assistance aux communes, « nous nous sommes mis d’accord pour accepter  la compétence scolaire, une compétence qui pèsera lourd dans notre budget, puisqu’englobant également les transports scolaires, le périscolaire. La petite enfance et les crèches seront également gérées par l’intercommunalité », a précisé le député-maire qui a pesé de tout son poids pour « éviter que la future intercommunalité n’implose avant même d’exister, en s’octroyant trop de compétences. Il s’agit d’une Communauté de Communes uniquement constituée de communes rurales qui ne bénéficieront pas d’une répartition de richesse de communes du littoral. Dès lors nous devrons être prudents quant à sa gestion. Je suis partisan d’une fusion stable qui grandira jalon après jalon.»


Le maire a également assuré le Conseil municipal du soutien d’Eric Ciotti et du Conseil général afin d’aider au mieux la Communauté de Communes des Alpes d’Azur « qui sera la seule intercommunalité rurale du Département et devra compter sur la solidarité départementale pour grandir ».


Cette fusion a été adoptée à l’unanimité des votes du conseil municipal.

 

Retour