Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
16/12/2016
Conseil municipal de Péone – Charles Ange Ginésy monte au créneau pour le classement de la station de Valberg

Conseil municipal de Péone – Charles Ange Ginésy monte au créneau pour le classement de la station de Valberg

Malgré un ordre du jour chargé, le député-maire Charles Ange Ginésy est longuement intervenu sur la nécessité vitale du classement de Valberg en station touristique. Un classement qui n'est pas acquis, notamment en raison des débats à venir au Parlement et sur lesquels le parlementaire monte au créneau.

La compétence tourisme transférée aux intercommunalités en 2017. C’est ce que prévoit la loi Notre. Un amendement à la loi Montagne, adopté en partie grâce à la ténacité de Charles Ange Ginésy en sa qualité de parlementaire, pourrait accepter une dérogation pour les stations classées touristiques.
Outre une procédure très longue, incluant la nécessité pour la commune de posséder un PLU, un office de tourisme classé en 1ère catégorie et de nombreux équipements (que Valberg possède), cet « acte 2 » de la loi Montagne n’est pas encore acquis. Il sera en discussion lundi au Parlement. "Du coup, en fonction de ce qui va se passer lundi, nous serons obligés de délibérer de nouveau, explique Charles Ange Ginésy aux conseillers municipaux, je vous proposerais alors un conseil municipal d’urgence avant le 31 décembre pour re-délibérer sur ce point ; aujourd’hui, nous partons du principe que nous pourrons conserver notre compétence pour Valberg ».


« Si cette compétence devait nous échapper, c’est la communauté de communes Alpes d’Azur qui récupèrera l’affaire, et en tant que président d’Alpes d’Azur, je vous confirme que l’intercommunalité n’aura pas les moyens pour gérer le tourisme de Valberg ». En effet, si la compétence tourisme doit revenir aux intercommunalités, les recettes des taxes de séjours ne seront, elles, pas transférées. « De plus, ni la commune ni le syndicat intercommunal de Valberg ne pourront dépenser de l’argent pour le tourisme ». Une situation qui pourrait très vite devenir inquiétante, si l’acte 2 de la loi Montagne était rejeté lundi prochain.


Autre point abordé, l’adhésion de la communauté de communes au Syndicat Mixte pour les inondations, l’aménagement et la gestion de l’eau. Les communes d’Alpes d’Azur devant toutes délibérer pour autoriser l’intercommunalité à y adhérer. « Le SMIAGE a été lancé par le conseil départemental il y a un an et permet une solidarité intercommunale pour la prévention des crues des fleuves et les dégâts qu’elles peuvent causer, souligne le député-maire, le Département finance une grande partie de cette opération et nous permet une fois encore de bénéficier de la solidarité du Département qui répond toujours présent ».


Enfin, le conseil municipal a pris la décision de modifier quelque peu la vitesse réglementaire des véhicules dans la station de Valberg. Aujourd’hui la limitation est de 30km/h dès l’entrée de la station. Décision a été prise de repousser de quelques centaines de mètres cette limitation, qui sera mise en place précisément au rond-point de la Tête du Sapet. Les conseillers ont également souhaité la construction d’un ralentisseur à hauteur de l’embranchement de Combarionne pour « éviter que les automobilistes ne reprennent de la vitesse jusqu’au cœur de la station, où nous avons mis en place une zone piétonne et où l’on jour la quiétude ».

 

Retour