Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
13/09/2018

Charles Ange Ginésy : « Je suis profondément départementaliste »

Suite à son entretien avec le président du Sénat Gérard Larcher, Charles Ange Ginésy réaffirme son attachement à l'échelon départemental, cellule de base de notre système institutionnel

 

A l'heure où certains veulent supprimer les Départements au profit de grandes métropoles mondialisées, je pense au contraire que l'échelon départemental est la cellule de base de notre système institutionnel.

 

Pour la première fois de son histoire, le Conseil départemental des Alpes-Maritimes a accueilli ce matin le Président du Sénat, Gérard Larcher.

 

3ème représentant de l'État, le Président Gérard Larcher est le premier représentant des territoires de la République et le garant de l’équité territoriale. Une fonction inscrite au cœur de la Constitution qui indique que le Sénat « assure la représentation des collectivités territoriales ». C’est en faisant confiance à l'échelon local, aux territoires de France, que l'on construit, que l’on améliore la situation économique, sociale et politique de notre pays. Dans les Alpes-Maritimes, plus qu’ailleurs, la commune et son maire sont une nécessité. Le Département apporte à ces maires, à ces communes, à cette territorialité, la force qui leur permet d’aménager nos territoires. Ici, le couple commune / Département fonctionne en synergie, en symbiose, en osmose.

 

En tant que départementaliste convaincu, je suis inquiet des propos et des actes du Président de la République et de son Premier Ministre qui continuent, tant pour les communes et que pour les Départements, à pratiquer la politique drastique de baisse des dotations de l’État, et à imposer des dotations de solidarité au titre de la péréquation horizontale. Ces mesures annihilent toutes les belles initiatives souhaitées par nos Maires et pénalisent ceux qui ont eu une gestion vertueuse.

 

Grâce à la gestion saine et courageuse engagée depuis plusieurs années maintenant, nous avons refusé de signer le pacte financier avec l’État. Nous n’acceptons pas cette officialisation de son désengagement. Cette bonne gestion, engagée par Eric Ciotti, nous a permis de prendre une décision forte : celle de vouloir mettre au vote de l’assemblée une baisse d’impôts à hauteur de 15 M€ pour ré-oxygéner notre économie, redonner du pouvoir d’achat aux contribuables, aux entreprises.

 

Tant que je serai président du Département des Alpes-Maritimes tous les azuréens pourront compter sur ma détermination et mon engagement afin de défendre ardemment notre collectivité et les communes !

 

Charles Ange Ginésy 

Président du Département des Alpes-Maritimes 

Retour