Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
06/06/2016

UNESCO, écotourisme, préservation : Projets d'ampleurs pour le territoire du Mercantour

image

Lundi 6 juin 2016, le Parc national du Mercantour a dévoilé son actualité estivale lors de son rendez-vous presse traditionnel, en présence de Charle-Ange Ginesy, Président du Parc national du Mercantour.

Ce rendez-vous est l'occasion pour le Parc du Mercantour de réaffirmer son engagement dans sa candidature au patrimoine mondial de l'UNESCO, de confirmer son objectif de faire de ce territoire un lieu du tourisme responsable et  d'intensifier sa mission première de préservation du cœur de Parc en limitant les impacts environnementaux dans le cadre de la sauvegarde d'espèces emblématiques comme le gypaète barbu.

La candidature à l'UNESCO est aujourd'hui axée sur une géologie unique avec des sommets atteignant plus de 3000m et des fond abyssaux de -2500m. Deux Etats sont associés à cette candidature: la France et l'Italie. « Nous sommes actuellement en discussion avec la Principauté de Monaco pour l’intégrer dans notre démarche de classement. Notre objectif est de pouvoir déposer la candidature fin 2017. D'ici là des scientifiques poursuivent leur travail entamé pour démontrer la Valeur Universelle Exceptionnelle de ce territoire » a déclaré le Président Charles-Ange Ginésy.
L’objectif est de déposer une candidature fin 2017. Les Alpes de la Méditerranée offrent un témoignage unique de l’histoire géologique de la planète. Cette singularité explique par ailleurs la diversité tant paysagère que faunistique et floristique de cet espace naturel. Si la démonstration est convaincante, le territoire pourrait être inscrit en tant que Bien du Patrimoine Mondial de l'Humanité de l'UNESCO à l’été 2019.

Engagé dans une démarche d'écotourisme depuis plusieurs années maintenant, le Parc national du Mercantour souhaite faire de ce territoire un lieu du tourisme responsable. C'est dans ce cadre qu'une fête de l'écotourisme aura lieu le 24 et 25 septembre 2016. Un programme d'activités respectueuses de l'environnement sera proposé au public pour que chacun puisse découvrir le territoire à sa manière. Les animations mettront en valeur le patrimoine local, les produits locaux, les savoirs-faire, la faune et la flore. Cité parmi le top 10 des destinations les plus écoresponsables, le Parc national du Mercantour, en lien avec l'association Mercantour Ecotourisme souhaite faire de son territoire une vitrine du développement durable.« Nous avons l’ambition de faire de ce territoire une vitrine du développement de l’économie durable en proposant un voyage responsable de nos environnements naturels et paysagés. Cette démarche s’inscrit dans une dimension éthique et écocitoyenne qui épouse parfaitement nos ambitions de classement au patrimoine mondial de l’UNESCO » a réagit le Président Charles-Ange Ginésy.

Limiter les impacts des activités humaines sur le territoire du Mercantour, en particulier dans le cœur, est d'une importance capitale pour la préservation du patrimoine naturel et paysager. Dans ce cadre, depuis plus de 20 ans le Parc travaille sur la préservation d'espèces indispensables au bon fonctionnement des écosystèmes.  C'est le cas du Gypaète barbu. Ce rapace nécrophage est un maillon essentiel dans l’écosystème. Début 2016, la naissance d'un gypaeton vient concrétiser un investissement humain et financier très important pour la sauvegarde de l'espèce.

Enfin, le Parc national à l'ambition d'apporter un appui renforcé aux collectivités pour mieux les accompagner dans la voie de la transition énergétique et de la croissance verte autour d'actions concrètes comme le développement des mobilités douces ou le classement de communes en village étoilé. Cette ambition pourrait permettre d'avoir avec d'autres espaces naturels voisins de viser un classement en réserve internationale de ciel étoilé.

Retour