Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
29/01/2013
Mariage et adoption pour les couples de personnes de même sexe : l'Assemblée débat

Mariage et adoption pour les couples de personnes de même sexe : l'Assemblée débat

A l'heure où l'Assemblée entame l'examen du projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe, j'ai souhaité maintenir ma position contre cette proposition de loi et ainsi m'exprimer publiquement sur les différents points touchant ce sujet.

 

1/Souhaitez-vous autoriser deux personnes de même sexe résidant en France à se marier civilement ?

Non, le mariage est le contrat fondateur de la famille, cellule structurante de notre société française. Le mariage civil symbolise la complémentarité entre un homme et une femme dans le but de fonder une famille, ce but ne pouvant pas être naturellement atteint par des couples de personnes de même sexe.

 

Christiane Taubira, ministre de la Justice, a elle-même déclaré qu’il s’agissait d’une réforme de civilisation, le mot civilisation dérivant du mot civis « citoyen », je pense qu’il faut redonner la parole à ces citoyens via un référendum.

2/Etes-vous en faveur d’«un contrat d'union civile» accordant les mêmes droits aux couples de même sexe qu’aux couples mariés, à l’exception de la filiation et de l’adoption ?

Oui, le PACS prônait le droit à la différence, marquant l’évolution des mœurs de notre société et était pour les homosexuels une première évolution. S’il faut aller plus loin, au terme d'un débat populaire et législatif, pour régler les problèmes administratif, financier, et de reconnaissance, je suis d'accord.

 

3/Souhaitez-vous ouvrir aux couples de personnes de même sexe mariés le droit à l’adoption ?

Non, cela mérite un débat, actuellement cela se fait déjà par voies détournées, il faut en mesurer les retours et les conséquences pour l’ensemble des couples désirant adopter. De plus, il n’existe à ce jour aucune étude concordante sur la question du développement de l’enfant quand il est élevé par un couple homosexuel.

 

4/Etes-vous en faveur de la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples lesbiens si le mariage des couples homosexuels était autorisé ?

Non, tout enfant est né d’un père et d’une mère. Dire le contraire serait créer une fiction. Je pense que l’on ne peut permettre le développement des enfants en se basant sur cette fiction. C’est là la différence avec les enfants adoptés. Les droits de l’enfant doivent être protégés et chaque enfant a droit à un père et une mère. Enfin, si la PMA est votée, il y aurait une vraie rupture d’égalité entre les couples homosexuels hommes et femmes. On arriverait automatiquement à la GPA.  

 

5/Etes-vous en faveur de la légalisation de la gestation pour autrui (GPA), y compris pour les couples de même sexe si le mariage des couples homosexuels était autorisé ?

Non, il s’agit de la même réflexion que pour la PMA. Je rajouterai cependant que la gestation pour autrui engendre un changement de paradigme, où des couples payent d’autres couples pour porter leurs enfants, des femmes faisant commerce de leurs ventres, vivant de porter les enfants des autres. On peut aussi penser que certaines femmes arriveraient à cette extrémité par nécessité… Ce n’est pas la société dans laquelle je veux vivre et voir grandir mes enfants.

Retour