Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
25/01/2015
Charles Ange Ginésy et le maire d'Entraunes, Pierre Tardieu

Entraunes – Des projets pour que la commune vive

Le maire d'Entraunes, Pierre Tardieu, a présenté ses vœux devant une salle des fêtes comble, en présence du député-maire Charles Ange Ginésy. L'occasion d'annoncer à la population les projets à venir.

De très nombreux Entraunois ont assisté aux vœux de leur maire, Pierre Tardieu. Après avoir fait une rétrospective des actions menées par la municipalité en 2014, marquées notamment par la mise en place de la nouvelle intercommunalité Alpes d’Azur, les travaux de réhabilitation de l’école du village, la réorganisation du personnel de mairie, la 1ère tranche de travaux du lac d’Estenc dans le cadre du Pradsen, le maire a évoqué les projets pour 2015. « Des investissements qui s’effectuent dans un contexte difficile au vu de la baisse de 30% des dotations d’Etat qui impactent notre budget directement et la baisse des subventions du conseil général qui est primordial pour nos projets ».

Cependant, la municipalité d’Entraunes a la volonté de poursuivre les aménagements autour du lac d’Estenc, de se pencher sur l’adduction d’eau du quartier de la Coquille, « nous avons également comme projet la mise hors d’eau de l’église d’Estenc, la réfection du parvis de la chapelle St Sébastien et de lancer des études pour la réfection du toit de l’église du village ». Autres projets d’importance : la station d’épuration du village ou l’accentuation du programme culturel de la commune « grâce à l’association 1732, Art et Musique des Sommets qui proposera concerts, expositions et spectacles.


Pour sa part, Charles Ange Ginésy, député-maire de Péone-Valberg a rappelé son plaisir de partager ce moment important, soulignant les « nombreuses et belles réalisations qui se sont faites à Entraunes et qui vont se poursuivre, cela conforte ma détermination à défendre ces petites communes qui vivent grâce à l’implication des élus et de la population ». Des communes qui participent à l’aménagement d’un territoire, tout comme l’intercommunalité d’Alpes d’Azur, « qui pourrait être mise en danger si la loi NOTRE était votée à l’Assemblée Nationale, ce qui nous obligerait à avoir une population de 20 000 habitants, alors que nous atteignons difficilement les 10 000 avec Alpes d’Azur ».

Charles Ange Ginésy revenant ensuite sur les grandes réformes territoriales : la réduction des compétences du conseil général, le nouveau conseiller départemental qui sera élu en binôme en mars prochain sur un canton de 40 000 habitants, … « Les lois font fausse route et ne donnent pas la part belle à la ruralité ». Enfin le parlementaire est revenu sur les moments tragiques de ce début de mois, appelant à l’union.

 

Retour