Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
04/12/2012
Gaz de schistes – La recherche de techniques propres doit être privilégiée

Gaz de schistes – La recherche de techniques propres doit être privilégiée

Membre de la Commission du Développement Durable à l'Assemblée Nationale et fortement impliqué sur les questions écologiques, Charles Ange Ginésy a auditionné M. Bruno Rebelle, ancien responsable de Greenpeace et partie prenante de la Conférence sur la Transition Ecologique, qui reste ouvert à la recherche d'une nouvelle méthode d'extraction des gaz de schiste.

 

Le sujet fait actuellement grand débat à l'Assemblée Nationale. Alors qu’Europe Ecologie les Verts maintient sa position ferme et opposée sur les gaz de schistes et la recherche de techniques d’extractionle Président de la République a déclaré « La recherche est possible sur d'autres techniques que celle de la fracturation hydraulique. Pour l'instant, cette recherche n'a pas abouti, je ne peux pas l'interdire, elle n'est pas interdite pas la loi. Tant qu'il n'y a pas de nouvelle technique, il n'y aura pas d'autorisation de permis d'exploration des gaz de schiste."

 

Pour sa part, la position du député Charles Ange Ginésy est très claire. En l'état actuel il reste opposéà l’extraction par fracturation hydraulique, supposée nocive pour l'environnement. Cependant, Charles Ange Ginésy souhaite que la recherche d'une autre méthode d’extraction soit une priorité pour la recherche française au vu des enjeux économiques.

 

Dans un récent article paru sur le site internet, LesEchos.fr et écrit par Lucas Léger, chercheur associé à l'Iref, on constate qu'aux Etats-Unis comme au Canada, l'exploitation des gaz de schiste permet de baisser le prix du gaz pour les particuliers mais aussi un impact sur l'emploi dans le secteur industriel. Le développement des gaz de schistes serait à l'origine de la création de 600 000 emplois directs, indirects et induits. Certes, la comparaison entre les Etats-Unis et la France ne peut pas être faite mais en sachant les sommes astronomiques que certaines entreprises sont prêtes à investir, il y a fort à parier que le secteur industriel sera en hausse. Pour autant, avant d'envisager ces évolutions, il est plus que primordial que la recherche d'une nouvelle méthode d'extraction non nuisible à notre environnement soit entreprise.

Retour