Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
16/01/2016
Puget-Théniers – Pour la survie de l'hôpital

Puget-Théniers – Pour la survie de l'hôpital

Quelques jours après avoir interpellé Laurence Rossignol, la secrétaire d'Etat chargée de la famille, Charles Ange Ginésy a été accueilli par Bernadette Drogoul, directrice par intérim de l'hôpital de Puget-Théniers. L'occasion pour le parlementaire de saluer le personnel de l'établissement à l'occasion des vœux de la directrice.

« L’hôpital de Puget-Théniers est fragile et aujourd’hui en crise, explique le parlementaire, petit à petit, cet hôpital ne porte plus que le nom d’hôpital ». La menace de voir l’établissement public se transformer en une maison de retraite est grande. La solution serait un rapprochement avec l’hôpital d’Entrevaux pour  une répartition complémentaire du travail des médecins.


« Aujourd’hui, au vu de la démographie croissante de nos populations rurales avec un phénomène de désertification médicale et des médecins vieillissant qui ne seront peut-être pas remplacés, il est absolument nécessaire d’avoir un centre médical tel que celui de Puget-Théniers ». Cette plateforme serait, si elle est pérennisée, un appui pour les médecins « de campagne ». Elle permettrait également, en cas de modernisation, de désengorger le CHU de Nice, totalement saturé. « Nous pourrions ainsi avoir une plateforme de première intervention qui limiterait les longs trajets jusqu’à Nice, souligne Charles Ange Ginésy, par ailleurs cet hôpital est garant de l’égalité des soins aux populations ; s’il venait à disparaître, nous serions dans un désert médical total ».


Un hôpital qui a besoin d’être rénové, comme l’indiquent tour à tour Charles Ange Ginésy et Bernadette Drogoul. Cette dernière espérant la création d’un pôle sanitaire complémentaire avec Entrevaux. Autre modernisation demandée par le conseil d’administration de l’hôpital et sa directrice : le réajustement des tarifs des nuitées d’hospitalisation et de la maison de retraite. « Nous sommes bien en deçà des tarifs pratiqués dans les autres hôpitaux ruraux du département, un réajustement des tarifs nous permettrait de résorber un peu notre déficit », explique-t-elle, demandant le soutien du conseil départemental en la personne de Charles Ange Ginésy, 1er vice-président du Département.


Un appel auquel l’élu répond favorablement : « le conseil départemental soutiendra tous les projets qui ont une espérance ». Tel est le cas de celui de l’hôpital de Puget-Théniers.

 

Retour