Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
17/10/2012
Société – La question du mariage homosexuel à l'Assemblée Nationale

Société – La question du mariage homosexuel à l'Assemblée Nationale

Charles-Ange Ginésy, amené dans quelques semaines à s'exprimer sur le projet de loi sur le mariage et l'adoption pour les couples homosexuels, texte qui divise élus et citoyens, assiste actuellement aux nombreuses auditions auprès des instances religieuses, familiales ou encore juridiques. Sans avis arrêté sur cette loi, il précise que « Ce texte n'est pas un duel entre une société novatrice et tolérante et une société conservatrice et intégriste. Il pose une véritable question de société qui mérite une réflexion profonde de toute part »

 

A ce sujet, Charles-Ange Ginésy aurait, il y a quelques années en arrière, exprimé un vote défavorable à ce projet de loi, or comme il l'a si bien souligné, " les temps changent et la société évolue et je pense qu'il est important d'évoluer avec elle " c'est la raison pour laquelle il souhaite, avant d'arrêter sa décision, assister à de nombreuses séances à  l’Assemblée Nationale pour avoir une décision juste et en rapport avec ses convictions.


En détaillant cette loi, Charles-Ange Ginésy explique qu'il serait favorable au mariage homosexuel mais que son hésitation proviendrait du fait qu'en accédant au droit du mariage, les couples homosexuels n’obtiendraient pas seulement un simple certificat de reconnaissance d’un sentiment amoureux, ils pourraient par la suite avoir recours à l’adoption, aux techniques de l’assistance médicale à la procréation ou bien à des mères porteuses. C'est la raison de toute la polémique autour de cette loi ! 

Le Député-Maire ne peut pas prendre une décision de cette envergure sans penser à l'enfant. Bien qu'il soit convaincu que des parents homosexuels soient tout à fait capable d’aimer et d’élever correctement un enfant, il n'en reste pas moins convaincu que les repères naturels de l’enfant biologiques et psychologiques fondateurs de son identité et de la lisibilité de sa filiation seront fortement remis en cause.

Un autre débat émerge autour de cette loi concernant le droit de retrait des Maires qui se refuseraient à célébrer une union entre deux personnes du même sexe. Le “mariage pour tous“ suscite de nombreuses divisions auprès des maires de France. Le député-maire d’Orange, Jacques Bompard, a même lancé une pétition qui a déjà réuni plus de 1 400 signataires pour  “ un droit de retrait, en vertu d’une clause de conscience, pour les maires “. En tant que Maire de Péone-Valberg, Charles-Ange Ginésy a été clair :  « La loi est la loi, elle doit être appliquée par tous. »

 

Ce projet de loi  qui doit être présenté en conseil des ministres fin octobre n'a donc pas fini de susciter la polémique. Comme l'a si bien déclaré le Député des Alpes-Maritimes : " Cette loi mérite donc une longue réflexion car c’est un enjeu majeur de la société, il est nécessaire d’obtenir un débat public et un référendum autour de ce futur projet car il est important que chacun puisse s’exprimer en conscience. "

Retour