Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
29/10/2013
Charles Ange Ginésy et Gilbert Mari

Cians- Var – Des anciennes mines de cuivre dans les gorges de Daluis

La Réserve Naturelle Régionale de gorges de Daluis représente un spot exceptionnel d'un point de vue archéologique et minéral, notamment avec la présence d'anciennes mines de cuivre, exploitées depuis des milliers d'années et jusqu'au début du 20ème siècle.

Dans le cadre de la mise en place de la réserve naturelle régionale, Gilbert Mari, minéralogiste de renom a accompagné une délégation formée du député-maire Charles Ange Ginésy, de la conservatrice de la réserve Stéphanie Larbouret, et de Tangi Corveler de la Ligue de Protection des Oiseaux pour visiter les anciennes mines de cuivre de Roua.


Des mines exploitées depuis des millénaires par l’homme, situées dans les couches du permien, qui présentent un intérêt archéologique « car nous avons retrouvé plusieurs percuteurs-broyeurs (des marteaux de pierre, ndlr) qui servaient à extraire le cuivre des galeries (plusieurs dizaines au total, ndlr) », explique Gilbert Mari. « L’exploitation remonte à l’âge de Bronze, les mines ayant été exploitées jusqu’en 1884 par les villageois ». Une exploitation qui se déroulait dans des conditions difficiles, en raison de la situation de ces mines, presqu’à flanc de falaise. 


« Les hommes extrayaient du cuivre natif, présent sous la forme de petits filons de 2 ou 3 cm de large, souligne le minéralogiste, un métal très dur et utilisable immédiatement, ne nécessitant pas d’alliage ». Ainsi, de nombreuses mines ont été creusées, d’abord avec le feu, puis à la poudre. Ce cuivre ayant probablement servi aux habitants des alentours, qui auraient, sur des décennies « ou même des générations » recherché le moyen de les exploiter.


Autre intérêt de ces mines, l’aspect minéralogique, puisque 70 espèces minérales différentes, dont le cuivre, l’argent, le fer et une infime quantité d’or y sont présentes. « Des études effectuées par le Muséum d’Histoire Naturelle de Genève classent ce site comme une référence internationale et c’est un atout touristique majeur pour le développement de la Réserve Naturelle Régionale que nous souhaitons être un fer de lance pour le territoire Cians-Var», conclut Charles ange Ginésy.

 

Retour