Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
21/10/2015

PLF 2016: Charles Ange Ginésy émet un avis défavorable à l'adoption des crédits de recherche

image

Charles Ange Ginésy, Député-maire de Péone-Valberg, rapporteur pour avis de la Mission « Recherche et Enseignement supérieur » sur les programmes liés à la recherche scientifique et technologique pluridisciplinaire et à la recherche spatiale du Projet de loi de Finances 2016 (PLF2016), a émis un avis défavorable aux crédits associés devant la Ministre Najat Vallaud Belkacem et le Secrétaire d'État, Thierry Mandon.

En commission élargie à l’Assemblée nationale sur la recherche et l’enseignement supérieur pour l’adoption des crédits 2016, Charles Ange Ginésy a déclaré que « la France dispose d’une recherche d’excellence reconnue dans le monde entier et qu’il convient de lui donner des moyens financiers à la hauteur de ses ambitions : aujourd’hui des doutes persistent quant à la manière dont la recherche d’économies est conduite » .

Pour le parlementaire, l’incertitude et le désengagement de l’État envers les opérateurs de recherche déstabilisent les chercheurs dans leurs projets. À l’image de l’IRSTEA qui voit ses subventions affectées en diminution et qui éprouve de grandes difficultés financières alors même qu’en 2015 le Gouvernement avait décidé de réajuster son budget par le biais d’un financement exceptionnel. Pour Charles Ange Ginesy « nous ne pouvons pas voter un budget sachant que d’entrée de jeu, il faudra proposer une nouvelle rallonge ! ».

Concernant la trajectoire de financement de la dette de la France envers l’Agence Spatiale Européenne (ESA) qui fait apparaitre un arriéré de plusieurs centaines de millions d’euros jusqu’en 2021, Charles Ange Ginésy a demandé au Secrétaire d’État « comment la France pourra-t-elle en trois ans solder une somme aussi importante (660,66M€) ? »

« À quelques semaines de la COP21 je déplore la baisse des autorisations d’engagement des opérateurs, quand nos voisins allemands ont décidé pour l’année 2016 de présenter un budget de +7% par rapport à 2015. Face à ces enjeux et à l’implication des opérateurs, la #COP21 aurait été, l’occasion de redynamiser la politique de recherche… » s’insurge, le député Ginesy.

Le parlementaire regrette le manque d’ambition et de réponses du Gouvernement, par la voix du Secrétaire d’État chargé de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Thierry Mandon, qui « a botté en touche » ces interrogations en mentionnant deux audits en cours de réalisation pour l’IRSTEA et aucun élément sur la COP21…

Pour toutes ces raisons et au nom du groupe Les Républicains au sein de la Commission du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire, Charles Ange Ginésy a émis un « avis défavorable à l’adoption des crédits d’un budget en trompe-l’œil, qui est déconnecté de l’exécution budgétaire des années précédentes ».

Retrouvez l'intervention de Charles Ange Ginésy en video:


 

Retour