Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
13/02/2019

Réaction suite à l'abandon de la réforme de fusion des Métropoles et des Départements

Suite à l’annonce faite ce jour par le Président de Toulouse Métropole et de la Métropole Nice Côte d’Azur de ne plus donner suite au projet de réforme territoriale visant à fusionner les compétences départementales vers les métropoles, le Président du Conseil départemental de la Haute-Garonne, Georges Méric, le Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, Charles Ange Ginésy, le Président du Conseil départemental de la Gironde, Jean-Luc Gleyze, le Président du Conseil départemental de la Loire-Atlantique, Philippe Grosvalet et le Président du Conseil départemental du Nord, Jean-René Lecerf expriment leur satisfaction et rappellent le rôle essentiel de l’échelon départemental pour garantir la cohésion territoriale et la démocratie de proximité sur leur territoire.

 

« Après les Métropoles de Nantes, de Lille et de Bordeaux, la décision de Toulouse Métropole et de la Métropole Nice Côte d’Azur d’abandonner le projet de fusion avec les Départements est une décision de bon sens. A l’heure où l’unité nationale est ébranlée et où les citoyens demandent plus de justice sociale et territoriale et plus de démocratie locale de proximité, l’affaiblissement des Départements serait un non sens et une erreur politique majeure », précisent-ils.

« Le Département est l’institution de solidarité qui relie les citoyens et les territoires. En assurant une fonction redistributrice des richesses, seul le Département peut assumer la solidarité entre les zones urbaines dynamiques et les zones périphériques et rurales plus défavorisées. Sa mission d’action sociale, notamment vers les plus fragiles et les plus démunis, est garante de la cohésion sociale, au moment où se creuse la fracture territoriale », concluent-ils.

Retour