Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
16/10/2013
Politique – Une réforme des retraites inefficace

Politique – Une réforme des retraites inefficace

Après le vote à l'Assemblée nationale du projet de loi sur la réforme des retraites, Charles-Ange Ginésy dénonce une réforme « injuste et inefficace ».

« Les mesures proposées par le gouvernement sur les retraites ne règlent pas le problème structurel du financement de notre système par répartition, affirme le député de la deuxième circonscription des Alpes-Maritimes. Alors que le besoin de financement de nos retraites sera de 20 milliards d’euros en 2020, le projet de Jean-Marc Ayrault ne dégage que 7 milliards d’euros. Plus des deux tiers des besoins de financement de nos retraites ne sont pas couverts et restent à la charge des générations à venir. Cela ne tiendra jamais sur le long terme. »

 

Charles-Ange Ginésy estime par ailleurs que le projet de loi ne constitue en rien une réforme. « Ce n’est qu’une nouvelle augmentation des cotisations pour les salariés et les entreprises : 2,2 milliards d’euros seront prélevés sur les salariés et 2,2 milliards sur les entreprises. Le gouvernement ne comprend pas les Français, écrasés par la pression fiscale. Cette nouvelle hausse du coût du travail ne fera qu’accroître le chômage ».

 

Sur le gel des pensions des retraités, le député a exprimé son indignation : « geler les pensions est inacceptable et ce n’est pas une décision courageuse de la part de M. Ayrault ».

 

Partisan d’une réforme juste, il insiste sur l’importance de « privilégier le travail plutôt que les hausses d'impôts ». « Il est nécessaire de proposer aux Français une réforme qui soit la même pour tous et non de nouvelles mesures qui engendreront la création de nouveaux régimes spéciaux, comme le compte pénibilité adopté à l’Assemblée la semaine dernière, ajoute le député. La durée de cotisation doit évoluer en fonction de l’espérance de vie, c’est pourquoi nous proposons l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans ».

 

Charles-Ange Ginésy s’associe à la déclaration du groupe UMP qui accuse le gouvernement « d'acheter la paix sociale » avec une réforme dénuée d’ambition et souligne qu’une majorité de députés n’a pas voté en faveur du texte puisque près de 50 d’entre eux se sont abstenus.

Retour