Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
22/09/2015
Valberg – Le Parc du Mercantour met en place un Eco-festival

Valberg – Le Parc du Mercantour met en place un Eco-festival

La station de Valberg a accueilli la 1ère réunion visant à mettre en place un Eco-festival inter-vallées regroupant tout le territoire du Parc du Mercantour. Réunion ouverte par le député-maire de la station Charles Ange Ginésy.

Accueillant les organisateurs, autour de Florent Favier, en charge de ce festival, et les participants, dont de nombreux maires et représentants du monde économique, Charles Ange Ginésy a rappelé l’importance que prend l’environnement dans la vie de tous les jours et notre société, « même si c’est au même moment que nos territoires subissent des baisses de subvention, notamment la baisse des dotations d’Etat, qui peuvent faire échouer nos projets ». C’est donc dans un contexte économique difficile « où les mesures décidées ne sont pas toujours à la hauteur de ce qu’on pourrait attendre » que cette 1ère réunion pour monter l’Eco-festival s’est déroulée. « Un festival qui me paraît être une excellente idée, d’autant plus que nous travaillons tous sur le classement du Parc National du Mercantour au patrimoine mondial de l’UNESCO, en souhaitant y inclure notre réserve naturelle régionale des gorges de Daluis, exceptionnelle sur le plan du patrimoine minéralogique et historique », a renchéri le parlementaire.


Ainsi, trois réunions, au total, sont programmées, dont une dans la vallée de l’Ubaye et l’autre dans celle de la Roya. Elles permettront au Parc du Mercantour de rencontrer les acteurs économiques locaux, élus, représentants associatifs pour affiner les dates, le contenu, la longueur de cet Eco-festival « qui devrait se dérouler sur une dizaine de jours, prendra de l’ampleur petit à petit, et se déroulera après la saison d’été, a expliqué Florent Favier, chacun ayant intérêt qu’il se déroule sur sa commune ».


Ainsi, si rien n’est fixé, des pistes ont déjà été abordées : mettre en place un jour d’ouverture et de fermeture du festival, donner des thèmes d’un an sur l’autre comme la musique, le brâme du cerf, le patrimoine, … permettant de mettre en valeur les richesses locales des vallées, le tout en cohérence avec l’esprit du Parc du Mercantour. Autre thème abordé : ne pas rester en confidentialité, « notre but est, petit à petit, de se faire connaître au niveau national et international ». Pour cela, un budget compris dans une fourchette de 30 000 à 150 000€ serait débloqué.

 

Retour