Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
14/10/2017
Réserve des gorges de Daluis – Séance de travail au collège de Puget-Théniers pour le comité consultatif

Réserve des gorges de Daluis – Séance de travail au collège de Puget-Théniers pour le comité consultatif

A l'occasion du 4ème comité consultatif de la Réserve Naturelle Régionale des gorges de Daluis la conservatrice de la réserve, Stéphanie Larbouret avec son homologue de la Ligue pour la Protection des Oiseaux Micaël Gendrot ont animé une séance de travail en présence du président de la communauté de communes Alpes d'Azur, Charles Ange Ginésy, ainsi que de nombreux élus locaux et régionaux, les représentants de la LPO, du Parc national du Mercantour, de l'office national des forêts, de l'ONCFS, de l'Etat, des organismes en charge de la nature, d'experts géologues ou encore de l'écomusée de la Roudoule.

Accueillis par le proviseur du collège de Puget-Théniers, José Gressier, qui a exprimé sa satisfaction d’accueillir autant d’acteurs du territoire au sein de son établissement, l’assemblée a écouté à tour de rôle le maire de Daluis, Guy Maunier, puis Charles Durandy, représentant le maire de Guillaumes qui ont tous deux insisté sur le moteur économique que représente la réserve. Benjamin Kabouche de la LPO a insisté sur le partage de ce patrimoine avec les élèves alors que Monique Manfredi, élue régionale, présidente du comité a marqué son intérêt pour le travail réalisé.


« Une journée studieuse et participative », a déclaré Charles Ange Ginésy, qui a remercié le proviseur pour son accueil. « Nous voulons faire découvrir à nos enfants la richesse qu’ils ont sous les pieds », a expliqué le président d’Alpes d’Azur, avant de déplorer des « moyens faibles malgré un dynamisme fort entre la communauté de communes et la LPO, co-gestionnaires et l’ensemble du territoire ». Le président du département souhaitant préserver les territoires ruraux « tout en poursuivant les suivis scientifiques ».


Une volonté de préservation et de mise en valeur qui fait écho à la venue de l’ancienne secrétaire d’Etat à la biodiversité Barbara Pompili et de l’ancien ministre des sports Patrick Kanner l’an dernier, « la preuve que d’un point de vue de l’expertise scientifique nous pouvons intéresser les gens », a conclu Charles Ange Ginésy.

 

Retour