Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
14/09/2020
projet arc en ciel 2020

75% des collégiens du département sensibilisés à l'Intelligence Artificielle sous 3 ans !

Charles Ange Ginésy, Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, Président du Syndicat Mixte de la Maison de l'Intelligence Artificielle (S2MIA), aux côtés de Richard Laganier, Recteur de l'Académie de Nice, de Jeanick Brisswalter, Président d'Université Côte d'Azur, Aurélie Philippe, Déléguée régionale du CNRS Côte d'Azur, de Maureen Clerc, Directrice du centre de recherche INRIA Sophia Antipolis Méditerranée, des Conseillers départementaux, et du comité d'experts SMART Deal, a présenté le projet Arc-en-Ciel.

75% des collégiens du département sensibilisés à l’IA sous 3 ans dès cette rentrée 2020-2021 : une première en France !

De façon complètement inédite dans notre pays, un collège d’acteurs institutionnels (le Département, la MIA…), académiques (Délégation Académique au numérique éducatif (DANE), Délégation Académique à l’éducation artistique et culturelle (DAAC), UCA/3IA) et industriels (CCI Nice Côte d’Azur, ICAIR, Cluster IA, WHAT06…) se rassemblent autour du projet Arc-en-Ciel afin que l’ensemble de l’écosystème IA du territoire et les acteurs de l’éducation travaillent à la réussite de ce projet, sous le leadership de Marco Landi, Président du comité d’experts du SMART Deal.

Le projet Arc en Ciel présente 3 axes importants :

  1. Être capable de reconnaître l’IA et son influence afin d’être proactif en tant qu’utilisateur et citoyen, et ainsi apprendre que :
  • Les ordinateurs perçoivent le monde en utilisant des capteurs (computer vision, reconnaissance vocale…) d’où la nature différente de leur intelligence et ses limites
  • Ces ordinateurs utilisent des représentations du monde sur lesquelles ils se calquent pour « raisonner » avec les limites induites (algorithmes, biais…)
  • Ils peuvent apprendre eux aussi grâce à la data (machine learning) mais avec les limites induites par les biais ( comme le fait que le résultat d'un algorithme ne soit pas neutre, loyal ou équitable) là aussi dans l’entraînement des IA
  • Les IA ont besoin d’une multitude de connaissances pour interagir « naturellement » avec les humains (comme les assistants digitaux, chatbots, robots…), avec là encore, des limites (conscience, émotions, éthique, transparence…)
  1. Avoir l’opportunité d’expérimenter l’IA, de l’utiliser (usages concrets, résolution de problèmes simples pour commencer)
  2. Avoir la possibilité d’apprendre à construire des IA notamment pour les jeunes afin de peut-être susciter des vocations, et leur offrir des parcours d’études clairs pour continuer dans cette direction

Concrètement, plusieurs formats d’apprentissage vont être proposés :

  • des cours et MOOCs, webinaires, disponibles en ligne ou dans la MIA ou dans des tiers lieux (Micro-Folies, Fab Lab du collège Bertone…) rassemblant des contenus préexistants ou créés en lien avec les partenaires et l’écosystème, validés par l’Académie de Nice.
  • Des activités et des parcours pédagogiques dans la MIA ou virtuels par les partenaires ou créés par ces derniers.

Cette action comprend également la création d’attestations et de certificats valorisant la participation des collégiens.

L’objectif de ce projet est d’amener également à l’acculturation des professeurs aux sujets abordés par Arc-en-ciel, la médiation scientifique dispensée dans les collèges, la MIA et d’autres tiers lieux, et le partage des usages concrets des IA par les instituts, industries et entreprises locales en s’appuyant sur les acteurs de l’écosystème.

D’autres outils vont venir accompagner ces premières activités, tels qu’une mallette pédagogique mobile qui pourra être acheminée dans le moyen et haut pays afin d’amener les ateliers et la découverte de l’IA au plus près des vallées.

Le projet Arc en Ciel poursuit pleinement le travail mené par Charles Ange Ginésy depuis deux ans déjà sur la vision « SMART EDUCATION » et l’intégration du numérique dans les collèges.

Pour Charles Ange Ginésy, Président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes, Président du S2MIA : « Il s’agit d’une nouvelle étape dans la construction du SMART Deal : après la FabEcole au collège Bertone, après la MIA, après OTESIA, nous lançons aujourd’hui un nouveau projet éducatif et pédagogique pour nos jeunes collégiens.

Je tiens à remercier tous nos partenaires, l’Université Côte d’Azur, le Rectorat, le CNRS, l’INRIA, qui nous ont suivi dans ce projet ambitieux, une première en France ! Cet engagement de toutes les parties montre à quel point nous nous sentons investis du devoir de préparer nos enfants à l’avenir et témoigne aussi de l’enthousiasme de notre écosystème pour le projet. Nous avons la volonté partagée de leur faire découvrir, comprendre et expérimenter les IA afin de peut-être susciter des vocations. Il est essentiel de comprendre l’IA car c’est se donner les moyens de comprendre l’avenir et de saisir de nouvelles opportunités.

D’ici 1 mois sera proposée l’option Innovation du 12 au 16 octobre prochain à la MIA. Plusieurs classes de collèges viendront découvrir différents ateliers mis en place sur site.

En s’appropriant l’Intelligence Artificielle et grâce à notre accompagnement, la future génération se donne la possibilité de construire leur avenir mais aussi d’acquérir les outils pour devenir les bâtisseurs éclairés de la future Cité de l’IA. »

Richard Laganier, Recteur de l’Académie de Nice : « Je suis très heureux d’être à vos côtés dans cette toute nouvelle Maison de l’Intelligence Artificielle que le Président Charles Ange Ginésy a souhaité de tous ses vœux. Des vœux pour assurer la diffusion auprès d’un large public, et notamment pour les collégiens, des recherches de pointe et des éléments de compréhension associés à ces recherches portées haut et fort par nos universités, nos organismes de recherche à travers le label 3IA.

Dans un moment où le numérique nous accompagne de manière de plus en plus importante et au lendemain de la crise que nous venons de traverser, j’ai souhaité que l’Académie de Nice soit pleinement associée à ce projet. Il est nécessaire aujourd’hui que nous portions un regard attentif au fait que si le numérique est un outil de formation nous devons impérativement former nos collégiens, mais plus largement l’ensemble des élèves, au numérique et à ses applications. Et la pointe du numérique quelque part est l’IA qui est de plus en plus présent dans nos vies, dans nos univers domestiques et professionnels.

Il est de notre responsabilité d’accompagner les interrogations que l’IA entraine. Ces inquiétudes nous devons les combattre par la connaissance et cela nous devons le faire le plus tôt possible. Ces jeunes qui auront ces savoirs pourront les partager autour d’eux pour que cette IA soit intégrée par le plus grand nombre.

Nous travaillons pour qu’au sein de chaque collège il y ait un référent IA. Ce professeur assurera le lien avec la MIA pour faire connaître les ressources mises à disposition.

Je souhaite longue vie à ce projet, à cette maison et de manière plus large à notre collaboration autour de ces sujets de l’éducation qui nous sont chers ! »

Retour