Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
16/01/2017
Beuil – Vœux du maire à la population Beuilloise

Beuil – Vœux du maire à la population Beuilloise

Le maire de Beuil Stéphane Simonini a présenté ses traditionnels vœux à la population en présence du député de la 2ème circonscription Charles Ange Ginésy, également 1er vice-président du conseil départemental auprès d'Eric Ciotti.

Après avoir présenté les projets de Beuil, à savoir la création d’un sentier d’interprétation en partenariat avec le Parc National du Mercantour, une exposition surprise au mois de février prochain, la création d’une retenue collinaire pour la station de Beuil, Stéphane Simonini a remercié le cosneil départemental et son représentant, le 1er vice-président Charles Ange Ginésy, pour son « soutien sans faille pour les projets à venir », puis a livré une réflexion personnelle sur la prochaine échéance présidentielle. « Il faudra porter à la tête du pays un chef d’Etat expérimenté, il devra promettre ce qui est réalisable, et uniquement ce qui l’est, il faudra des actes » a-t-il déclaré, sans se « cacher de son appartenance politique ».


A son tour, le député Charles Ange Ginésy a été invité à prendre la parole. Il a abordé le douloureux chapitre des attentats qui ont frappé la France depuis ces 2 dernières années, espérant « que les choses changent réellement, j’appelle de mes vœux un changement radical pour la France, je forme le vœu que le futur Président de la République puisse résorber le chômage, et c’est tous ensemble que nous devrons donner de la force au Président ». Puis Charles Ange Ginésy est revenu sur la décentralisation voulue par l’Etat. « On décentralise, mais on décentralise mal, les communes subissent des baisses de dotations, nous devons retrouver une économie pour nos territoires ».


Sur le plan départemental,  le 1er vice-président a réitéré le « soutien sans failles aux communes rurales du Département », qui poursuit malgré la baisse des droits de mutation et le fonds de péréquation mis en place avec les départements plus pauvres, à oxygéner les territoires ruraux.

 

Retour