Président du Département des Alpes-Maritimes
Président de la Communauté de Communes Alpes d'Azur
Président de l'Association Nationale des Maires des Stations de Montagne
20/03/2013
Charles Ange Ginésy à l'Assemblée Nationale

Charles Ange Ginésy à l'Assemblée Nationale

Charles-Ange GINESY a exprimé son opposition au Projet de Loi du Ministre de l'Education nationale en votant contre ce texte portant refondation de l'Ecole cet après-midi à l'Assemblée nationale. Il considère en effet que ce texte n'est pas assez ambitieux et qu'il est le reflet d'une vision caricaturale et sclérosée des moyens à donner à l'Ecole pour que nos enfants réussissent. Si ce texte est présenté comme une refondation, il est en réalité creux : il ne contient aucune vision du futur pour notre Ecole et ne pose aucune base solide sur laquelle la construire demain.

 

Demain mercredi sera débattue la première motion de censure contre le gouvernement socialiste. Cette motion de censure, portée par Jean-François COPE et co-signée par Charles-Ange GINESY, illustre l’inquiétude des Français face au manque de lisibilité de la politique économique du gouvernement de Jean-Marc AYRAULT.

En votant en faveur de cette motion de censure, Charles-Ange GINESY cherche à tirer le signal d’alarme. Il considère en effet que les socialistes emmènent notre pays dans le mur. Ainsi, depuis l’élection de François HOLLANDE, ce sont près de 1100 nouvelles personnes qui se retrouvent chaque jour au chômage, plus de 150 usines qui ont fermé leurs portes et le taux de chômage flirte avec les plus hauts historiques.

Malheureusement et comme on pouvait s’y attendre, les mesures prisent en faveur de l’emploi par le gouvernement ne portent pas leurs fruits. Les contrats d’Avenir sont financés par la dette et ne permettent pas aux jeunes de se voir proposer un emploi qualifiant, les contrats de génération sont trop insignifiant pour avoir un quelconque effet.

Les freins mis à l’embauche par la hausse des impôts sur les sociétés et les stigmatisations des entrepreneurs ne sont que des exemples de plus de la faillite socialiste en ce domaine.

Ce vote de censure à l’encontre du gouvernement permettra aussi à Charles-Ange GINESY de démontrer son refus du matraquage fiscal des Français pour financer des mesures incohérentes : plafonnement et fiscalisation des allocations familiales, taxation des pensions de retraite, baisse du quotient familial, fin de la demie-part fiscale, … Ce sont au total 30 milliards de hausse d’impôts qui ont été décidées depuis juin !

Retour